05/11/2011

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus)

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus) appartient à la famille des Coprinaceae et vu sa grande popularité, il est très facilement reconnaissable. Présent en été et en automne, il affectionne tout particulièrement les pelouses et les abords des routes mais se rencontre également sur les terrains dont le sol a été remué ou le compost. Pour la petite histoire, le Coprin chevelu surabondait dans les tranchées pendant la guerre.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Duo de jeunes Coprins chevelus (Coprinus comatus).

Parc Régional de la Héronnière - Watermael-Boitsfort.  

D'une hauteur de 4 à 14cm, il possède un pied creux de couleur blanche surmonté d'un chapeau de forme cylindrique ou ovoïde qui s'allonge tout au long de la croissance.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Croissance du Coprin chevelu (Coprinus comatus).  

 Dès l'ouverture du chapeau, un anneau étroit, fragile et mobile apparaît sur le pied.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Présence d'un anneau sur le pied.

Le chapeau, dont le diamètre varie entre 5 et 10cm, est garni de nombreuses mèches blanches, laineuses et hirsutes qui se retroussent comme des "cheveux". A noter qu'en son sommet, le chapeau est souvent de couleur brunâtre.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Présence de mèches blanches, laineuses et hirsutes sur le chapeau. 

Sous le chapeau apparaissent des lames* blanches (non visibles sur le cliché) qui avec le temps deviendront roses puis noires. Au fur et à mesure que le champignon vieillit, les bords du chapeau s'écartent du pied, noircissent et finissent par se dissoudre en une encre noire. On dit alors que le champignon est déliquescent.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Au final, ne persistera plus que le pied avant la destruction et la disparition complète du champignon.

coprin chevelu,coprinus comatus,mycologie,balade champignons,parc régional de la héronnière

 L'aspect général d'un champignon  

Champignon

 

*Anneau : partie du voile qui entoure le champignon quand il est jeune et qui reste suspendu au niveau du pied à l'ouverture du chapeau.

*Lames : les lames sont les feuillets fixés radicalement sur la face inférieure du chapeau des champignons dits lamellés.

*Spore : élément unicellulaire dont la germination donne une forme préparatoire à la reproduction sexuée. Venant du grec spora, les spores sont les "graines" de champignons.

*Sporée : dépôt des spores du chapeau.

*Tubes : éléments situés sous le chapeau de certains champignons comme les bollets et les polypores et qui contiennent les cellules fertiles.

*Volve : membrane qui entoure complètement le chapeau et le pied de certains champignons quand ils sont jeunes et qui se déchire au moment où le pied s'allonge.  

Législation en matière de champignons en région bruxelloise

mycologie,balade champignons,interdiction cueillette champignons

Afin de préserver la biodiversité et en l'occurence, les 900 espèces de champignons dénombrées dans les forêts et bois de la région bruxelloise; la cueillette de champignons est aujourd'hui formellement interdite. En effet, ce n'est pas la cueillette proprement dite qui nuit aux espèces mais leur nombre ainsi que le piétinement incessant du sol par les promeneurs et cueilleurs de champignons. N'oublions pas que lorsque l'on cueille un champignon, on lui enlève son organe reproducteur et que chaque fois, un peu de la biodiversité disparaît !

Prudence en matière de cueillette dans les domaines privés

Parmi les 3.000 espèces de champignons que l'on trouve en Belgique, l'ingestion de certains individus peut occasionner de nombreux effets secondaires mais également s'avérer mortelle. En effet, des symptômes qui surviennent plus de 6 heures après un repas de champignons sauvages sont souvent le signe d'une intoxication grave comme dans le cas de l'Amanite phalloïde, et les petites Lépiotes.

Parmi les champignons toxiques, l'on retrouve également l'Agaric jaunissant (Agaricus xanthoderma), le Bollet de Satan (Boletus satanas), l'Amanite panthère (Amanita pantherina), l'Entolome livide (Entoloma lividum), le Gyromitre comestible (Gyromitra esculenta), le Paxille enroulé (Paxillus involutus), les Clitocybes (Clitocybe) ...

Dans tous les cas, et cela prévaut pour toutes les espèces de champignons; ne vous fiez pas à votre instinct ni à un seul et unique critère pour déterminer un champignon. Ne consommez jamais une espèce qui vous est inconnue et préférez demander l'aide d'un mycologue chevronné. 

Les plaisirs de la table

coprin chevelu,coprinus comatus,mycologie,balade champignons,parc régional de la héronnière

D'un point de vue gastronomique, Le Coprin chevelu est uniquement comestible quand il est jeune et que son chapeau est encore entièrement soudé au pied. Afin de préserver son goût délicat, il est nécessaire de le consommer directement après la récolte ou même en cours de promenade. Attention toutefois à ne pas le confondre avec son cousin le Coprin noir d'encre (Coprinus atramentarius) qui pousse en touffe et possède un chapeau gris finement moucheté. En effet, consommé avec de l'alcool; le Coprin noir d'encre est toxique et peut provoquer des oedèmes de la face.

Que faire en cas d'intoxication ?

En cas de doute et si vous éprouvez le moindre effet secondaire après avoir consommé des champignons; contactez sans attendre le Centre Antipoisons au 070/245.245. ou www.poisoncentre.be 

Afin d'évaluer la sévérité de l'intoxication, le médecin vous posera quelques questions telles que l'endroit de la cueillette, le délai entre la cueillette et la consommation, le mode de préparation, l'éventuelle consommation d'alcool, les symptômes ...

Selon la sévérité de la situation le médecin conseillera ou non une éventuelle hospitalisation.  

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus) en vidéo

 Coin lecture

- Larousse Nature en poche - Les champignons - Reconnaître plus de 440 espèces en France et en Europe 

Shelley Evans et Geoffrey Kibby - traduction Guillaume Eyssartier - Larousse 2006 - 296p.

- Guide de terrain - Classes Vertes - Reconnaître les champignons (à l'attention des enseignants, animateurs et parents)

Christian Guilleaume - Editions De Boeck 2004 - 33p. 

 

Commentaires

Très bel article éducatif Green Girl...merci pour tes renseignements bien avisés...

Écrit par : Pat Ice | 05/11/2011

Répondre à ce commentaire

Thanks Pat ;o-)

Écrit par : Green Girl | 08/11/2011

bonjour,

Votre article sur le coprin chevelu est très bien fait , très clair et le découpage de la vie du coprin assorti d'images est extrêmement pédagogique.Bravo.
Sauriez vous l'ethymologie du mot "coprin" ??Je ne la trouve nulle part et je me demande si l'origine du mot n'est pas le terme grec signifiant excréments. Si tel est le cas, pourquoi ?que nous cache le coprin????
Merci d'avance si vous pouvez répondre à ma question.
Bien cordialement.
ACR

Écrit par : agnes contal rinaldi | 07/11/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Grand merci pour votre commentaire posté sur Ice & Green.
Après une petite recherche, je vous confirme que vous aviez raison car l'éthymologie du mot coprin vient bien du grec "κοπρος" qui signie excrément, fumier. En effet, comme les coprins ont besoin d'un certain taux d'humidité dans l'air (hygrométrie) pour éclore; ils vont coloniser les fientes, fumiers, terreaux et bois pourris. A noter que l'on retrouve également de nombreuses variétés de coprins qui se développent sur les excréments d'herbivores dans les pâturages. Pour la petite histoire, les paysans disent d'ailleurs que si leur fumier se couvre de coprins dès le matin, c'est le signe d'une pluie prochaine.
J'espère avoir répondu correctement à votre question et à très bientôt sur Ice and Green !

Écrit par : Green Girl | 08/11/2011

Les commentaires sont fermés.