21/04/2014

Un magnifique ouvrage belge sur le développement durable et la communication!

 

Chacun sait que notre Terre regorge de merveilles. La magnificence de l'Arctique en est un parfait exemple. Seulement, nous savons aussi que celle-ci est mise à rude épreuve, que de nombreuses espèces végétales et animales n'existent déjà plus, du fait de l'homme... Aujourd'hui, "l'action" est de mise pour que nos petits enfants puissent encore toujours admirer papillons, pandas ou ours polaires !

 

La Communication et l'Education sont des outils incontournables pour assurer les objectifs du Développement Durable. Pour mieux appréhender ces concepts,  je vous conseille la lecture de l'ouvrage belge "Communication et Développement Durable - Pour des Pratiques Plus Responsables". Ce livre est le partage d'expériences d'hommes et de femmes du terrain, spécialistes en communication.

 

Je suis allé à la rencontre d'une des auteures, Magali Ronsmans pour une interview exclusive. Elle nous livre ci-dessous un premier avant-goût de ce magnifique ouvrage.  

COVER_Communication et developpement durable.jpg

- Vous venez à l'instant de publier un ouvrage sur la communication et le développement durable, dites-nous en plus?

 

C’est un livre qui s’adresse à toute personne impliquée, de près ou de loin, dans la communication de son organisation, entreprise, institution, association… et qui souhaite mettre en oeuvre une communication plus responsable, qui limite ses impacts sociaux et environnementaux. 

 

- Que dites-vous de ce proverbe indien "Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » ?

 

C’est une magnifique illustration du développement durable, d’autant que «la Terre » peut être compris comme étant la société au sens large : l’environnement, mais aussi le social et l’économique.  

 

- Nous avons tous une responsabilité envers les générations futures face aux enjeux sociaux et environnementaux. Seulement, comment insufler cette responsabilité par le biais de la communication?

 

La communication est présente partout, et de plus en plus « envahissante » avec les nouvelles technologies.  Nous sommes innondés de messages, provenant de tout côté.  Le livre aborde la communication selon 2 angles : 

 

- le fait de communiquer sur les enjeux liés au développement durable, sur les actions menées par l’organisation : comment faire pour éviter les dérives du « greenwashing », expliquer l’impact de ses actions mais aussi adopter certaines pratiques en terme de communication interne.

 

- nous abordons aussi l’utilisation des outils de communication, la manière la plus cohérente de les utiliser de manière à limiter l’impact environnemental et social. Cela passe par le choix des produits, des fournisseurs, mais aussi par la remise en question de certaines pratiques (quantité d’imprimés, type de papier et d’encre, type d’activités proposées pour l’organisation d’un évènement, etc.)

 

Si la communication a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public, il est évident qu’elle doit aussi pouvoir « montrer l’exemple », adopter des pratiques cohérentes p/r au message diffusé.  

 

- Vous avez fait appel à des hommes et des femmes de terrain qui apportent à la fois leurs expériences mais plus largement des pistes de solutions à l'objectif du "développement durable »?

 

Oui, chacun a, au cours de son expérience professionnelle, cherché à faire évoluer sa pratique, réfléchi à la manière d’exercer ce métier dans la perspective d’un développement plus durable.  Ils nous font part de leurs expériences, nous partagent des exemples très concrets, et des pistes de réflexion. Chacun peut s’en inspirer pour poursuivre dans cette voie. 

 

- Quelle est la place des médias sociaux (facebook, twitter, les forums de chat, you tube...) dans l'aboutissement d'une action "green" durable ?

 

L’un de nos auteurs, Alain Hemelinckx, a évoqué cet aspect dans le livre.  Il fournit notamment des pistes d’action pour une entreprise qui souhaite communiquer ses démarches RSE sur les réseaux sociaux. Il évoque l’importance de communiquer sur les démarches de progrès, tout en démontrant le souhait d’aller encore plus loin, plutôt que de se faire passer pour « l’organisation parfaite »,  éviter les dérives d’une communication trop impérative, ne prônant pas l’interactivité. 

 

- Au lieu de communiquer, n'est-il pas grand tant que l'homme s'atèle à plutôt agir? Prenons l'exemple de l'Océan Arctique et la fonction si vitale de sa banquise mise à rude épreuve. Comment se fait-il que tout le monde est au courant de son rôle essentiel à notre devenir, de sa fonte alarmante et des conséquences catastrophiques sur chacun de nous...sans que le "politique" agisse avec rapidité et efficacité ?

 

Bien sûr, l’appel à l’action peut-être un des objectifs d’une campagne de communication.  Sensibiliser le public à une cause, c’est l’inviter à agir, à changer ses comportements quotidiens pour pouvoir améliorer la situation à son niveau, pour une évolution à petits pas.  Pour ce qui est de l’action politique, nous sommes nombreux à estimer qu’une action rapide est concrète est aujourd’hui indispensable….

 

- Ne pensez-vous pas que la "communication" dans le domaine du développement durable est un outil utilisé par un grand nombre "d'intellectuels théoriciens" pour se donner "bonne conscience" alors que "l'action" sur le terrain serait davantage plus efficace et souhaité ?  

 

Comme l’explique l’un de nos auteurs, Louis Grippa : « L’impact de la communication doit s’étudier avec l’ensemble des facteurs qui influencent le comportement ». La communication seule ne suffit pas, elle doit s’inscrire dans un cadre plus large, comprenant notamment un cadre règlementaire et des conditions structurelles qui favorisent le changement de comportement sur le terrain. 

 

- En tant que auteure de votre ouvrage, ne pensez-vous pas que le "dévéloppement durable" passe davantage par l'éducation? 

 

Bien sûr ! Et c’est l’un des objectifs du livre : fournir des élements très concrets pour enseigner et transmettre une nouvelle manière de communiquer. 

 

- Etes-vous de ceux qui soutiennent qu'il faut impérativement implémenter dans les écoles, dès l'âge de 6 ans à 18 ans, un cours de 4h/semaine appelé "civisme scientifique et pratique" où serait enseigné notamment  les bienfaits de Notre Nature...et où l'obtention du diplôme de réthorique ne serait obtenu qu'après un Stage "Educatif ou Civique (social - humanitaire - environnementale) de 6 mois + mémoire…?

 

La théorie, c’est très bien, mais rien de tel qu’une expérience de terrain.  Passer 4 heures par semaine pour mener diverses actions de civisme sur le terrain, comprendre leur intérêt et leur impact, je pense que c’est nettement plus enrichissant et probablement plus porteur. 

 

- Où pouvons-nous retrouver votre livre, est il disponible en librairie?   

Il est disponible sur le site www.edipro.eu et dans toutes les bonnes librairies Sourire

 

- Que souhaitez-vous transmettre comme message aux fans d'Ice and Green et d' Arctic05?

 

Restez é(mer)veilé devant les beautés de la nature !

05/04/2014

Here we go Belgium pour un record mondial en Arctique! Likez et Encouragez!

 
Soyez prêts à suivre durant ces mois d'avril, mai et juin 2014 le si sympathique explorateur polaire belge Dixie Dansercoer (photos ci-dessous) qui se lancera, avec son partenaire d'expédition Eric McNair-Landrypour un nouveau record du monde en Arctique, à savoir de parcourir sur la calotte glaciaire du Groenland plus de 5.000km en kite et en ski et ce en parfaite autonomie…  

dixie-4

Seulement cette année, la concurrence sera particulièrement rude vu la présence des vents glacés extrêmes de saison, des témpératures basses, des crevasses inattendues, des impacts du réchauffement climatique sur la calotte glaciaire groenlandaise…mais aussi, la présence de deux autres équipes qui relèveront à cette même période le même défi: une espagnole et l’autre, franco-allemande…Les paris sont donc lancés!
 
Dixie Dansercoer est un vrai "modèle sportif" tant pour les jeunes, que pour les managers...qui souhaitent savoir comment améliorer leur performance, leur concentration et acquérir des valeurs indispensables pour assurer du "bien être" au sein de l'équipe dont ils ont la charge. Nous sommes allés à sa rencontre pour une interview exclusive que vous trouverez ci-dessous!  
 
2074680949.3  

- You and Eric Mc Nair-Landry will be starting in a few days a "sports expedition" on the Greenland ice-cap with your kites & skis, can you please explain us your goals?

We want to consider this expedition as the sequel to the Antarctic ICE expedition back in 2011-12 (www.antarcticice.be ) and so we have moved up from the Southern Hemisphere to the second largest icecap to be found on this planet, namely Greenland.  

  dixie dansercoer 5
 

- Did you prepare well your physical and mental training to be fit to confront the rough & cold Arctic winds ?

I keep my base fitness level in between expeditions, but in the last phase of physical preparation I am back at pulling tires through the fields of Huldenberg. In addition to that I have trained the specific, intrinsic muscle groups that I now know will be solicited much during an expedition like this. On a mental level, I realize that – once again - we will be faced again with the big unknown of the Eastern part of the ‘mini-continent’ of Greenland, but that keeps me on edge, alert and ready to be resilient. 

  521978578.3
 

- What's your age Dixie if we may ask ? How do you remain so fit & sharp? Do you see yourself still challenging the Poles at 65 years old ? Any secrets to share with us in terms of attitude, diet, philospohy ?

Ha, that’s a good one.  I remember when driving the zodiac and explaining to Queen Paola during a cruise in NE Greenland all of the little secrets of snow and ice, she suddenly asked me how old I was and when at the time I said that I was almost 50, she blurted out that I would be good for 10 more years of ‘service’. 

So I guess that another 8 years at this moment should not be a problem and we’ll take it from there!  I will certainly be guiding beyond that because I have only just started to structure well these activities.  Since that requires a solid organization, investment and long-term planning, it helps me keep myself fit for many more years to come. But I must admit that comes naturally, since it is more of a life’s vision and attitude.

  dixie dansercoer 2
 
At home we truly believe in a healthy diet and we can be called ‘flexitarians’, only eating meat when people offer it to us as a gesture of friendship and hospitality, something that cannot be refused. I also love sports and focus on running, which I have done ever since I was a kid. I still love windsurfing and have made the transition to kiteboarding as well.
 
Together with my wife Julie, we find much pleasure in a good game of tennis, and when I have time to spare I love long-distance race – or mountainbiking. We also believe that our generation – barring incidents or accidents – can easily live beyond 100 years on condition that we do not abuse our bodies….  

greenland-ice-exp-51

- Still, you must have weak points...how do you challenge them during an expedition ?
 
Oh, you know, I am just as cold as anyone else, but I believe I can now rely on all these years of experience and with age we can ‘place’ things better. Frame them.  So, even when I dip, I know I’ll crawl out of that short moment of weakness and that is perfectly fine.  But I know I may not lose the focus, and the weight of such expeditions really keeps you on your toes.  It is probably best that there are so many people you have to account to, because if I were just alone, doing my thing, I think I would let go easier and be less ambitious.
 
   dixie 5
 
- Where did you meet your expedition partner Eric ?  Did you train together ?  What did you already learn from him which may help you to achieve your mutual project with great success?
 
I met Eric in Cape Town before the start of the Antarctic Ice Expedition and I immediately liked him.  I pretty much have the same feeling as with Sam Deltour, who was also a solid guy on all levels.  So my gut feeling gives me full confidence, especially since he has such a great CV and he is also a super snowkiter, very important for this upcoming expedition. We will be seeing each other in Spitsbergen in March, when I also guide a group of 6 for a ‘mini-expedition’, which is part of my future focus on guiding. 
 
I am certain that Eric has full knowledge of the Ozone kites we will be using and since we only received the new quiver two weeks ago, we’ll have plenty of adaptations to do.  I will listen carefully to his advice!  And he is curious what I have to say about the mega-kites Sam an I used in Antarctica!  
 
 
dixie dansercoer 4
 
- Did you do some training at the Belgian coast, in Huldenberg woods or/& rather somewhere like Iceland? Any good spots you would recommand ?
 
As we are not in the best place for specific snow training in Belgium where we have only little snow in the winter, it is all about simulating. So, yes, I do go out in the fields around Huldenberg to pull tires. Additionally, I do go out to the ice & snow in Switzerland, Lapland or Spitsbergen for specific cold training. Embracing guiding people more also gives me the opportunity to not lose touch with the hard reality of the cold!  

greenland-ice-exp-3

- Give us please some insight on your next Arctic expedition  in 2015 with Alain Hubert (left in below picture, Dixie on the right)?
 
This is an expedition that will depart from the North Pole at the beginning of April and our azimuth will be the archipelago of Franz Jozef Land. Clearly, this is asking for trouble, as there is less and less ice as you approach this collection of island to the east of Spitsbergen.  We will drag kayaks behind us instead of sleds in order to cross extensive areas of open water. We have no solution as of yet to get away from there, but we are working on that. There is a lot of Russian red tape involved, but we have learned the tricks of the trade to deal with those situations as well!  
 
alain hubert & dixie dansercoer
 
- Where can all Arctic lovers follow you, Eric and your day by day adventure in Greenland ?
 
There will be a dedicated website www.greenlandice.be
 
We will, of course, give updates on Twitter and Facebook and Jullie will be writing the blogs & updates. 
 
  Capture d’écran 2014-03-22 à 11.52.43
 
- Any special message you would like to address to Arctic05/Ice and Green fans ?

Place your bets, because we have competition coming our way for the Greenland ICE expedition with a Spanish team and a French/German team going round as well!

 
dixie dansercoer 3