24/01/2014

Bienvenue en Terre de Mandela, la magnifique Afrique du Sud!

 Aujourd'hui, nous voilà transportés vers les couleurs et les contrastes de la splendide et grandiose Afrique du Sud. Robert et Olivia Kruys, amis d'enfance, sont nos guides du jour.

Ils nous invitent à vivre en images le récit d'un voyage inoubliable! 

Nos deux voyageurs évoquent à quel point la nature et le milieu sauvage sont là-bas magiques et à "couper le souffle".   

mandela day,simple minds,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration,respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Lion, Madikwe Reserve
 
Voici donc leur témoignage pour Ice and Green : 
 
- Le pays de Mandela représente quoi à vos yeux ? 
 

La première chose à laquelle nous pensons quand nous parlons d’Afrique du Sud est Nelson  Mandela. L’actualité récente a démontré que ce pays et sa population ont été marqués et transformés par le combat mené par Nelson Mandela.  Malgré tout, il reste clairement  beaucoup de choses à faire et à inscrire dans la durée.

 

Dans un deuxième temps,  la grandiosité de ses paysages et la diversité de sa faune représentent l’Afrique du Sud. C’est un pays aux multiples couleurs. Au fil de la route on passe de routes sinueuses bordées de paysages montagneux à des longues routes côtières flanquées de mers sauvages et enfin basculer sur une route  de graviers ou de terre rouge qui nous mène au centre de la savane. On passe donc du bleu au vert en passant par le jaune et le rouge.  

mandela day,la route des jardins,garden route,bush,simple minds,tribute to mandela,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration,criminalité,pauvreté,respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Paysage infini

 

Le tout saupoudré de modernité. Il est de coutume de qualifier l’Afrique du Sud de « Europe en Afrique ».

 

- Est-ce que l’Afrique du Sud est une source d’inspiration, de recueillement, d’évasion et de plénitude ?

 

Sans aucune hésitation : oui !

 

On découvre très vite que c’est un pays jeune où les projets peuvent très facilement prendre vie. C’est un pays qui s’est remis en question et qui s’est transformé, tant économiquement que socialement. C’est très inspirant de se rendre compte que l’Afrique du Sud va de l’avant et dispose encore d’énormes ressources. 

Par ailleurs, la découverte de la  nature (faune et flore) de ce pays procure véritablement un sentiment de bien-être. On ne s’en lasse absolument pas.   

mandela day,la route des jardins,garden route,bush,simple minds,tribute to mandela,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration,criminalité,pauvreté,respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Colonie de pingouins à Boulders Beach

 

 - Quels sont vos trois plus beaux souvenirs en termes de nature sauvage et d’observations animalières ?

 

Tout est magnifique. 

 

Mais si on doit choisir, je dirais, dans l’ordre de nos découvertes, la visite de la Péninsule du Cap. C’est une réserve naturelle protégée absolument sauvage. C’est un endroit absolument grandiose qui offre des points de vue splendides d’où nous pouvons admirer des criques de sable blanc où viennent s’écraser de fabuleuses vagues. L’endroit à couper le souffle est sans conteste le Cap de Bonne Espérance.

 

Ensuite, notre rencontre avec les baleines est un magnifique souvenir. Nous avons pu approcher ces grands mammifères et adoré la grâce avec laquelle elles évoluent dans la mer. Enfin, le souvenir sublime : la rencontre avec les animaux du bush : éléphants, lions, zèbres, girafes, buffles, wild dogs … Les voir évoluer dans leur habitat naturel est absolument fantastique.

 

mandela day,simple minds,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration, criminalité, pauvreté, respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 

Girafe, Madikwe Reserve

 

- Quelle est selon vous sa plus grande richesse en termes de biodiversité ?

 

Par définition, l’Afrique et notamment l’Afrique du Sud est riche en biodiversité. Ce pays offre des espaces imposants dans lesquels les animaux évoluent en toute quiétude : les pingouins à Boulders Beach, les baleines à Hermanus, les autruches dans les montagnes, les milliers d’oiseaux , les animaux sauvages dans la brousse…  

mandela day,simple minds,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration, criminalité, pauvreté, respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Autruche rencontrée dans la réserve de la péninsule du Cap

 

- Sans hésitation, quel est l’endroit ou/et l’activité à ne pas manquer ?

 

Très difficile de faire un choix.  Toutefois, si l’on se trouve dans la région du Cap, il ne faut en aucun cas manquer la visite de la Péninsule. C’est un grand espace qui nous mène jusqu’à Cape Point, l’endroit où les océans Atlantique et Indien se rencontrent. C’est symbolique mais c’est magnifique de se dire que nous sommes (presque) à la pointe de l’Afrique, au bout du monde.

 

- Y-a-t-il des aspects que nous devrions nous Belges retenir de ce pays en termes de bien être, d’écologie, de culture, d’attitude sportive ?

 

De nombreuses petites choses à retenir. La gentillesse omniprésente, l’idée du service, chacun s’efforçant de donner le meilleur de lui dans son travail. La volonté d’aller de l’avant et l’énergie qui en découle. Un tas de petites choses qu’ici en Europe nous avons oubliées, enfermés que nous sommes dans une société individualiste et sclérosée.  

mandela day,bush, simple minds,tribute to mandela,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration, criminalité, pauvreté, respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Végétation luxuriante à Madikwe

 

Quand nous visitons ce genre de pays, c’est là que l’expression « la vieille Europe » prend tout son sens.

 

- Que dire de cette pauvreté omni présente dans les townships, d’un pays à la réputation criminogène ?

 

Effectivement l’Afrique du Sud  a une réputation criminogène forte mais qui est certainement surfaite. En effet, il y a de nombreuses zones, et en particulier, les townships, où les taux de criminalité sont extrêmement élevés. A contrario il existe de nombreuses villes où  ces taux sont tout-à-fait corrects. Mais l’ensemble réuni donne une moyenne toujours très élevée, d’où cette mauvaise réputation.

 

Les populations des townships vivent dans des conditions extrêmement difficiles et n’ont bien souvent pas d’autres solutions que de passer par des actions criminelles pour tout simplement survivre.  

mandela day,bush, simple minds,tribute to mandela,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration, criminalité, pauvreté, respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Champ de fraises bordé de statues à Stellenbosch

 

 La solution sera probablement d’arriver à partager l’essor de l’Afrique du Sud avec l’entièreté de la population en donnant par exemple accès à l’éducation. 

 

- Avez-vous ressenti ou pu observer des inégalités raciales ?

 

Non. Bien au contraire. 

 

Pour un pays qui sort à peine de l’Apartheid (un peu plus de vingt ans), nous avons pu constater que la population noire occupe déjà une place relativement importante dans la société. Bien sûr il y a encore les townships et les inégalités raciales existent mais la politique du pays et notamment le combat de Nelson Mandela tend à une harmonisation et un changement en profondeur. On ressent cette volonté de mettre tout le monde sur un même pied d’égalité et la volonté de vivre les uns avec les autres.  

mandela day,la route des jardins,garden route,bush,simple minds,tribute to mandela,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration,criminalité,pauvreté,respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Rhinocéros, Pilannesberg Réserve

 

- Quel dernier message souhaitez-vous adresser aux lecteurs d’Ice and Green ?

 

Si vous souhaitez vivre un moment d’exception, si vous voulez vous évader et découvrir un pays aux multiples facettes, alors sans aucune hésitation : allez en Afrique du Sud.

 

Visitez l’Afrique du Sud et ce pays vous dévoilera toutes ses richesses, tant au niveau de la faune que de la flore. Les amoureux de la nature seront absolument comblés.  

mandela day,simple minds,big five,lion,cap town,south africa,mandela,nelson mandela,soleil couchant,inspiration, criminalité, pauvreté, respect,apartheid,égalités sociales,townships,inégalités raciales,belge,océan indien,biodiversité,pingouins,boulders beach,baleine,whales,autruches,safari,cap de bonne espérance,savane,parc kruger,kruger national park

 Magnifique coucher de soleil

 

Oh Mandela, ton esprit planera toujours dans nos coeurs.

Un homme à toutes épreuves qui suscite l'inspiration et le respect!

 

Un tout grand merci à nos deux voyageurs Olivia et Robert Kruys de nous faire partager leurs émotions et leurs découvertes!  
 

17/01/2012

2 frères belges pour un incroyable Tour du Monde Green à vélo!

Voilà déjà 11.000 km d’entamés en vélo sur les 29.000 estimés, voilà déjà 9 contrées traversées avec des rencontres et des souvenirs innombrables, voilà déjà 12 pneus crevés depuis le départ en septembre 2011 de nos deux jeunes frères bruxellois Lucas et Matthieu De Mot pour un Tour du Monde exceptionnel aux allures sportives et environnementales.

Après 2 années de préparation, voilà qu’un rêve d’enfant devient réalité, celui de parcourir 5 continents et de traverser 30 pays en bicyclette à la force des jambes et du mental: “Nous espérons avoir la chance de pouvoir s'enrichir de la beauté de la nature et des diverses cultures qui s'ouvrirons à nous”. 

vélo,sport,fitness,tour du monde,tour de france,cycliste,projet,espagne,argentine,patagonie,good planet,australie,nature,thailand,laos,cap nord,cercle arctique,pédale,cols,kilomètre,environnement

Jeux de couleurs en Patagonie 

Le leitmotiv des deux belges est tout simplement l’Amour et la Passion du sport, l’envie de découvrir de nouveaux horizons, d’aller à la rencontre des autres, de comprendre leurs us et coutumes et de nous faire aussi partager leur ressentis. Bien plus, leur projet du nom de code  North-east-south-west by bike” s'axe autour de 3 objectifs principaux quant à la problématique environnementale:
 

=>sensibiliser le plus grand nombre de personnes pendant leur voyage et à leur retour.

=>voyager en respectant la nature et l’environnement, mais également en limitant au maximum leur empreinte écologique.

=> soutenir Goodplanet.be.une fondation qui a pour but de mettre l’écologie au coeur des consciences.  

C’est en lisant le site de leur récit que je compris que nos deux belges sont eux aussi des aventuriers et des athlètes des temps modernes. Lucas, hockeyeur et sportif de haut niveau s’inspire des prouesses réalisées par ses deux idoles: la navigatrice française Maud Fontenoy (qui a écrit justement l’épilogue de mon livre polaire “L’Appel de l’Arctique”) et l’explorateur polaire Mike Horn. Doué en langues (whaouhhh, 5 langues à son actif), Matthieu aime la découverte et les voyages. Ce projet-ci cadre parfaitement avec le Master qu’il termine en science et gestion de l’environnement à l’UCL.

Nous sommes donc partis à leur rencontre pour une interview exclusive en direct de l'Asie. 

- Vous avez depuis Septembre 2011 parcouru à vélo la Belgique, la France, l’Espagne, le Maroc, le Brésil, l’Argentine, le Chili, l’Australie et la Thaïlande (en ce moment), quelle est pour chacun de vous jusqu'à présent l’expérience ou la leçon de vie qui vous a le plus marqué et que vous souhaitez partager ici avec les visiteurs d’Ice & Green ?  

Lucas=>  "Nous avons déjà traversé 8 pays jusqu’à présent et dans chaque pays nous dormons chez l’habitant. (En 120 jours de voyage nous n’avons payé que deux nuits). Je pense que ce qui m’a le plus marqué sont les valeurs que nous rencontrons sur chaque continent, dans chaque pays. Des valeurs telles que l’accueil, l’entraide, l’amitié, etc. Nous avons rencontrés énormément de gens et nous nous sommes liés d’amitié avec beaucoup. Partout les gens veulent savoir d’où on vient, ce qu’on fait et comment ils peuvent nous aider". vélo,sport,fitness,tour du monde,passion,rêve,sensibiliser,écologie,tour de france,cycliste,projet,espagne,argentine,maroc, france, passion, découvertes, Brésil, bonheur, acceuil, patagonie,good planet,australie,nature,thailande,laos,cap nord,cercle arctique,pédale,cols,kilomètre,environnement,mygale,lucas et matthieu de mot,hockey,mike horn,l'appel de l'arctique,maud fontenoy,bike,aventurier

Nord de la France: belle rencontre avec tout un village! 

Matthieu=> "Effectivement les différences culturelles se sont avérées être de véritables richesses. Jusqu’à présent, chaque culture nous a ouvert la porte pour nous accueillir et nous aider. Les gens sont intrigués par le voyage que nous faisons et ont envie d’y participer à leur manière. Viennent ensuite les longues discussions sur les différences entre nos pays respectifs que nous avons le bonheur, chaque soir, de partager".   vélo,sport,fitness,tour du monde,passion,rêve,sensibiliser,écologie,tour de france,cycliste,projet,espagne,argentine,maroc, france, passion, découvertes, Brésil, bonheur, acceuil, patagonie,good planet,australie,nature,thailande,laos,cap nord,cercle arctique,pédale,cols,kilomètre,environnement,mygale,lucas et matthieu de mot,hockey,mike horn,l'appel de l'arctique,maud fontenoy,bike,aventurier

Maroc, rencontre avec une famille très acceuillante qui ne voulait pas nous laisser partir.

- En quoi votre Tour du monde a une vocation green?

"Premièrement nous voyageons à vélo, un des moyens de transport les plus "Green". Nous évitons en effet tout avion si ce n’est pour traverser des océans. La réussite de notre projet n’aura de valeur à nos yeux que dans le respect absolu de cette exigence. Ensuite, nous pédalons pour une fondation : Goodplanet.beNous tentons, via notre site internet de récolter un maximum de dons afin d’aider Goodplanet.be dans tous ces projet de sensibilisation à l’écologie en Belgique".

- Jusqu’à présent, quels sont les sites naturels qui vous ont le plus impressionnés. Pourquoi ?

Lucas=> "Les hauts plateaux d’Andalousie m’ont fort marqués. C’était nos premiers vrais moments « natures » et les souvenirs de la beauté des paysages qu’on a croisés sont encore bien ancrés dans ma mémoire".

Matthieu=> "En ce qui me concerne, la Patagonie a pour moi été la plus belle région où le contact avec la nature était vraiment particulier. Les distances entre les villages allaient jusqu’à parfois 450 km et nous forçaient au camping sauvage. De plus, les paysages étant tellement plats, nous pouvions voir à plus de 40 km autour de nous et vraiment observer des ciels qui nous offraient des spectacles de lumières inédits. C’est également dans cette région que nous avons pu voir le plus d’animaux jusqu’à présent : pingouins, baleines, lions de mer, guanacos, chevaux, mygales, scorpions, etc.". 

vélo,sport,fitness,tour du monde,tour de france,cycliste,projet,espagne,argentine,patagonie,good planet,australie,nature,thailand,laos,cap nord,cercle arctique,pédale,cols,kilomètre,environnement

Mygale en Patagonie

- A ce jour, vous avez parcourus combien de kilomètres ? Quelle sera votre prochaine étape, le Laos ? Physiquement,  est-ce si éprouvant et quelle est la "potion magique" pour entamer ce type d’aventure sportive et affronter au jour le jour vallées, cols, montagnes, kilomètres, chaleur ou/et froid, d'autres cultures ?

"Nous avons parcourus à ce jours 10700 km. Notre prochain pays est le Laos. Ensuite nous continuerons vers le Nord et atteindrons le Vietnam avant la Chine puis l’Asie centrale avant de commencer à se rapprocher de l’Europe.

Physiquement c’est très éprouvant. Cela a surtout à voir avec le rythme que nous nous imposons.Je pense que n’importe qui pourrait se lancer dans un voyage à vélo sans prérequis physique à conditions de rouler tranquillement et de ne pas être pressé. Sans oubliez par contre que certains pays obligent un rythme très élevé à cause du visa trop court. 

Je pense que la potion magique est l’envie d’y arriver. Certains jours sont très dur et parfois on ne veut pas monter sur notre selle. Certaines régions montagneuse et désertique sont, ont été et seront très difficiles à passer.  Mais nous savons que la satisfaction d’arriver dans de magnifiques endroits à la force des jambes vaut toutes les difficultés".  

- Savez-vous déjà de quelle manière vous aller célébrer votre passage au delà du cercle arctique et votre arrivée au Cap Nord fin août 2012 ?  

"Nous espérons atteindre le Cap Nord vers début août 2012. Un ami nous y attendra et c’est avec beaucoup d’émotions que nous franchirons le cercle polaire car cela constitue un de nos derniers objectifs dans ce voyage. Nous espérons y retrouver les mêmes sensations que nous avons ressenties lors de notre arrivée à Ushuaia (ville la plus australe du monde) avec des conditions difficiles, du vent, du froid mais un bonheur immense de se retrouver dans ces grands espaces. Nous reprendrons ensuite le cap vers le sud afin de retourner en Belgique, cap que nous aurons quitté depuis plus de 8 mois à ce moment-là".  

vélo,sport,fitness,tour du monde,tour de france,cycliste,projet,espagne,argentine,patagonie,good planet,australie,nature,thailand,laos,cap nord,cercle arctique,pédale,cols,kilomètre,environnement

Hauts plateaux d'Andalousie

- Que pourriez-vous conseiller à ces adultes, étudiants... qui souhaitent entreprendre un projet sportif et environnemental de cette envergure?

Lucas=> "Selon moi la préparation est d’une importance capitale. Avoir le matériel adéquat, une connaissance de base en mécanique (pour un voyage à vélo),connaitre les possibilités et les contraintes des visas des régions à traverser. Et pour ceux qui veulent ou qui n’ont pas d’autre choix : prendre le temps de bien préparer la recherche de sponsors.Il vaut mieux attendre et être vraiment prêt plutôt que de partir trop tôt. Nous nous sommes préparés pendant deux années complètes avant de nous lancer".

Matthieu=> "Il est évident que la préparation est capitale pour ce genre de projet. Chaque pièce de notre matériel a son importance et chaque défaut se fait sentir. Cependant, outre le matériel, il y a l’envie de réaliser un rêve que nous avons la chance d’avoir en commun. Pour ce faire, il nous a fallu discuter de chaque point afin d’être sûr d’être en concordance parfaite. Quel itinéraire choisir en prenant compte des envies de chacun. Quel budget. Nombre de kilomètre à parcourir. Des amis viendront-ils nous rejoindre ? Souhaitons-nous être médiatisés ? Etc. Il nous a fallu répondre à toutes ces questions afin de pouvoir se lancer dans cette entreprise commune".

Nous vous invitons à écrire ci-dessous vos messages de soutien afin d'encourager Lucas et Matthieu à la bonne continuation de leur magnifique aventure green et sportive. Suivez au jour le jour l'évolution de leur Tour du Monde pour la Planète sur www.neswbybike.be  !

Par l’intermédiaire de la page parrainage de leur site, vous pouvez parrainer les kilomètres parcourus par nos deux jeunes belges qui se transforment intégralement en dons pour l'association Goodplanet.be - cliquez ici pour en savoir davantage >>  

neswbybike Episode 2 from Jill Boon on Vimeo.

03/10/2011

Imagine a Green World: le Tour du Monde de 2 amis belges!

Nathalie et Alain sont comme vous et moi…des belges avec leurs joies de vivre, leurs soucis à régler, leurs qualités à partager et leurs défauts à améliorer!

A cette seule différence que cet avocat et cette psychologue ont osé appréhender autrement la route de la vie et ont decidé de mettre tout en oeuvre pour réaliser pleinement un de leurs rêves: celui de partir pour un Tour du Monde de 3 ans afin de découvrir les secrets de Notre Terre, les richesses de Notre Nature, les enseignements d'autres cultures, vivre intensément de nouveaux "petits bonheurs du terroir", être à l'écoute des expériences vécues au travers des rencontres du voyage et très certainement répondre à certaines de leurs interrogations.

Au plus profond d’eux mêmes, ils veulent revenir aux bonheurs simples de l’existence. Pour ce faire, Alain me souligne " nous avons entrepris de nous purger de l’ensemble des souhaits superflus initiés par un modèle de vie qui repose sur le soutien de la consommation. Avec cette prise de conscience simple, dans notre vie moderne nous sommes très préoccupés par le fait de gagner beaucoup d’argent. La question finalement est pourquoi faire? Petit à petit, nous remarquons que les gens se donnent beoucoup de mal pour des frivolités, des voitures exagérément chères, de l’immobilier surévalué, un coût de la vie exhorbitant pour une qualité de vie sans cesse en baisse. Ils dépensent généralement bien mal leur petite économie...En réalité, ces plaisirs coûtent très chers et rendent les gens très peu heureux. Nous pensons au contraire que les plaisirs qui coûtent peu sont bien plus enthousiasmant et qu’au contraire, nous pourrions bien vivre dans une époque où finalement la vraie recherche de la qualité de vie serait d’avoir plus de temps pour soi, de choisir un travail qui permet de vivre simplement et de renoncer aux plaisirs coûteux et superflus pour se tourner vers l’essentiel. C’est ce projet que nous expérimentons maintenant et qui semble dejà rejoindre nos attentes. Regardons un peu du côté de la Nature. C’est comme ça que nous aurions toujours du continuer à vivre...".   

tour du monde,philosophie

Il est sportif, elle est spitante, il est fervant de philosophie, elle aime la psychologie, il adore l'aventure, elle privilégie la sagesse, tous deux sont fans de nature et de découvertes, se satisfont de peu pour échanger un sourire ... Alain, ancien routard est l’instigateur de ce projet. Nathalie, avec une certaine appréhension au départ, à été progressivement conquise par l’idée de s'évader à un tel point qu’elle en devint le moteur au même titre que son mari. A deux, ils ont décidé de partir pour ce Tour du monde qui porte le nom de code “Imagine a Green World”.

Cela fait plus d’une année qu’ils sont sur la "route de la découverte". A cet instant, ils viennent de poser le pied en Colombie pour y vivre un mois. Je suis allé à leur rencontre pour vous livrer quelques éléments de leur jardin secret et vous faire partager leur récit. Méditons sur leur témoignage et soyons, nous aussi, inspirés à aller jusqu'au bout de nos rêves, aussi petits ou aussi excentriques qu'ils soient. 

Pourquoi avoir intitulé votre Tour du Monde "Imagine a Green World"?

En fait, nous aspirons pour nous-mêmes et pour les autres à un changement de mentalité. Un changement qui irait vers une vie plus simple, plus modeste et qui serait tournée davantage vers la possibilité de vivre plus profondément. Nous avons intitulé notre site "Imagine a Green World" car nous croyons que pour atteindre cet objectif, il faut remplacer les aspirations patrimoniales présentent dans les sociétés consuméristes par des désirs plus simples. Selon nous, le fait de se tourner vers une vie proche de la nature (humaine, animale et végétale) facilite grandement la réalisation de cet objectif.  

Jusqu'a présent, quel est votre Top 3 des sites naturels découverts et why?

Quelle question difficile ! Une sélection de trois sites est ardue. Disons que nous avons aimé beaucoup d'endroits différents soit car la nature y est réellement stupéfiante soit parce que les gens qui vivent dans ces sites parviennent à avoir une qualité de vie exceptionnelle avec très peu de choses parce qu’ils vivent encore des produits du sol.

Voici donc un petit aperçu:  

1. Le parc national de Banff en Alberta au Canada. Il s'agit d'un parc national situé en plein coeur des fameuses "Rocky Mountains" ou "Rocheuses". La chaîne de montagnes y est vraiment impressionnantes et la faune et la flore magnifique. Le village de Banff est constamment visité par des biches qui se promènent au gré des rues. Même si le Canada n'est certes plus le modèle écologique que nous serions en droit d'attendre d'une telle région (notamment à cause des chantiers d'exploitation pétrolières en Alberta), les parcs nationaux restent des endroits protégés et la nature y est très belle.   

tour du monde,philosophie, Nature, Green World, Tour du monde,

2. La région du Chiapas au Mexique. Assez méconnue du grand tourisme au Mexique qui se concentre sur la côte caribéenne du Yucatan (Cancun ou Tulum), la région du Chiapas (entre San Cristobal de las Casas et Palenque) est fabuleuse. Elle est parsemée de montagnes verdoyantes splendides où habitent principalement des peuples Mayas vivant encore leurs traditions et récoltant encore des produits locaux savoureux (notamment une fabuleuse quantité de fruits divers). Bien que ces peuples soient très pauvres si nous nous basons sur des critères occidentaux (télé, voitures, etc...), leur qualité de vie est fantastique car ils peuvent manger très bien en vivant au sein d'une nature d'une richesse exceptionnelle. Finalement la qualité de vie des gens qui peuplent ces collines est bien meilleure que beaucoup de gens qui vivent concentrés dans des régions urbaines où la vie est généralement hors de prix.   

tour du monde,philosophie

3. La région de Viñales à Cuba. Cuba évidemment pour sa volonté d'entretenir un autre modèle de société où la solidarité supplante la capitalisation. La région de Viñales et ses Mogotes est un paradis terrestre. Un enchantement pour un peintre. Ici, la vie rurale se dessine dans une nature d'une beauté buccolique enivrante. La vie rurale et paysanne s'y déroule encore comme elle devait se dérouler dans nos régions occidentales au 19è siècle. Pas de machines, pas d’engrais : ici c'est la charrue tirée par des bœufs splendides et du crottin de cheval. La contemplation des champs de tabac est un bonheur et les produits locaux sont savoureux. Par la force des choses et l'absence bienfaisante de l'industrialisation destinée à produire en masse, Cuba est un paradis écologique ou l'on se déplace encore le long des routes en marchant, en vélo ou à cheval. Le cheval est encore très important dans toutes les régions de Cuba et c'est un vrai Bonheur. Cuba, Hasta siempre !  

tour du monde,philosophie

Cela fait déjà 1 an que vous êtes sur la route...hormis les merveilles de ce monde...quels sont les 2 objectifs essentiels à ce changement de vie ?

Nath=>  

1. Se libérer de l'activité frénétique et stérile de nos sociétés de type occidentale pour avoir du temps à donner aux autres,

2. Vivre dans un site où la nature de par sa force et sa beauté rappelle aux hommes qu'elle est bien présente et qu'il faut la respecter, faute d'aller au devant de sérieux problèmes écologiques.

 Alain=>  

1. Enrayer le système consumériste occidental pour se tourner vers une vie remplie de bonheurs simples où l'on ne consomme ce que l'on a réellement besoin.

2. Faire les activités qui nous plaisent réellement en allant à la rencontre de ce que nous sommes et aimons réellement en laissant de côté toutes autres perspectives financières. 

En étant ainsi à la découverte de l'inconnu et de l'imprévisible, on renonce aussi à bien des choses essentielles que l'on aime (famille, amis, répères...), comment se prépare t'on psychologiquement, mentalement à ce choix?  

Si je voulais répondre complètement à cette question, j'ecrirais sans doute des pages: Il arrive un âge dans la vie de tout un chacun où l'on est suffisammemt mûr pour savoir ce que l'on veut. Vivre sa vie, son projet, cheminer vers son bonheur nécessite d'être suffisammet fort pour vivre sa vie et ce en totale indépendance par rapport à sa famille, ses amis, les pressions sociales ou éducationnelles. On peut vivre avec les autres mais sûrement pas pour les autres. Même les plus grands altruistes ont vécu leur projet personnel fût-il d'aider les autres. Nous avons depuis longtemps quitté cet état d'esprit qui consiste à mettre sa vie entre parenthèses pour se trouver les excuses de n'avoir pas le courage de vivre ses idées. Pour nous donc, même si notre famille, nos amis sont très importants, ils ne sauraient remplacer ou se substituer à nos aspirations fondamemtales. Nos projets sont donc bien plus importants que nos racines - lesquelles sont d'ici et d'ailleurs - et nous n'avons pas de difficultés à avancer sur notre route.   

tour du monde,philosophie

Quid des préparatifs, de la logistique qui je sais ont durés plus de 8 mois...est-ce abordable pour tout un chacun, faut-il un budget moyen de 25.000-Euro/an pour réaliser et vivre pleinement son Tour du monde ?   

Nos sacs à dos ne sont pas plus grands que ceux que prennent la plupart des gens pour aller a la piscine du coin. Nous ne portons quasiment rien sauf le strict minimun : un pantalon, une paire de chaussures, un T- shirt, une paire de chaussettes ... et une guitare pour sympathiser avec les autres voyageurs autour de quelques chansons.

Le buget dépend bien évidemment de la façon dont les gens voyagent. Nous avons fait énormèmemt de stop, nous nous sommes déplacés en vélo, nous dormons dans des petits hôtels de voyageurs, nous travaillons parfois pour payer nos nuits dans les hôtels....

Quelques exemples: nous avons du boire deux bouteilles de vin rouge en un an, nous ne savons plus la dernière fois que nous avons mangé un morceau de viande, ni de poisson.

Alors que certains se paient des billets pour un tour du monde en avion qui coûte pas loin de 2.500-Euros, nous n'avons pris qu'un seul avion en un an, nous avons parfois dormi dans des endroits insalubres, etc....

Nous dépensons réellememt très peu d'argent.

Les gens ne savent génèralement pas que l'on peut vivre avec très peu de revenus et trouver encore des solutions.

Nous terminerons en citant Mère Theressa même si je ne suis pas de cette confession là " la pauvreté est une bénèdiction, car elle supprime tous les obstacles qui nous éloigne de Dieu". Nous aurions tendance à dire dans cette mouvance que : " Le dénuement est une bénédiction car il supprime tous les obstacles qui nous éloigne de nous".   

Que conseilleriez-vous à tous ces adultes qui souffrent du "stress urbain", qui s'engouffrent dans leur "routine" quotidienne ou qui aspirent à réaliser leurs rêves sans jamais oser franchir le pas?  

Vaste débat où nous pourrions écrire un livre sans doute. Nous résumerions en disant  ceci : "on a jamais vu un compte en banque suivre un corbillard".

La vie est très courte et lorsque l'on n'est bien né c'est-à-dire dans nos sociétés occidentales où les gens ploient sous les biens, c'est un scandale de ne pas être heureux. Pour ce faire, nous conseillons aux gens de mettre de côté l'obsession de capitalisation, les pressions sociales castratrices et faire ce qu'ils aiment réellement.  

La vie passe très vite et quand elle est passée, c'est trop tard pour avoir des regrets. Il y a sans doute mieux à faire que de travailler pour une grande banque ou une compagnie d'assurances qui finalement n'en à rien à faire de votre bonheur.  

En ce sens, nous sommes assez proches de la philosophie bouddhiste dans la mesure où il semble évident pour nous que la capitalisation est un véritable obstacle à la réalisation de ses aspirations personnelles.   

tour du monde,philosophie

Quel (s) message (s) souhaitez-vous transmettre aux visiteurs d'Ice & Green ?  

Nath=> Le vrai risque dans la vie, c'est de n'en prendre aucun. Cessez de suivre le troupeau, sortez du lot, la vie vous ouvre ses bras, magnifique et envoûtante pour qui ose sauter le pas.

Alain=> Faisons la peau à un autre mythe : il n'est nullement besoin de travailler dans un grande entreprise pour être heureux. Tout le monde peut demain, être cultivateur de café au Salvador ou employé dans un club de surf en Australie. Peut être gagnerez vous moins d'argent mais combien votre vie sera plus agréable !  

Un tout tout Grand merci pour votre témoignage chers amis...qu'il inspire jeunes, adultes et tout un chacun à aller jusqu'au bout de leurs rêves!

Personnellement, je reste toujours en admiration par rapport à ces inconnus, ses amis qui osent, qui sont inspirés, qui sont les artisants de leur propre vie, qui vont à la recherche d'autrui, d'autres cultures, qui progressivement mettent en branle la réalisation de leurs idées ou/et qui avec persévérance travaillent dur et fort pour accomplir leurs projets et ne laissent aucunement leur devenir être dicté par les méandres de la routine d'un système aux prétentions souvent les meilleurs... Durant nos longues courses en VTT en Fôret de Soignes, Alain et moi avons parcouru, échangé certains de nos rêves les plus fous... Et lui notamment les préparatifs de leur projet "Imagine a Green World" et moi, l'envie de partager mon regard sur cette merveilleuse région qu'est l'Arctique en fondant Arctic05 ...

Ne tournons pas autour du pot, "allons tous jusqu'au bout de nos rêves" sans la moindre hésitation. Ne nous laissons pas scotcher par le dictat "du prêt hypothécaire" ou assomer par un "stress urbain qui se voudrait "omniprésent" ou engouffrer par "une routine du moindre effort"...Voyez Alain, même à 41 ans, cet ancien avocat du barreau de Bruxelles a opté avec sa douce pour vivre pleinement leurs rêves et ainsi découvrir autrement les merveilles de notre Terre...

Et vous chers ami(e)s, chers visiteurs(ices), qu'en dites-vous?

Partagez votre expérience, faîtes-nous aussi découvrir votre projet Nature local ou vécu à l'étranger, vos réalisations, vos conseils, vos coups de gueules, des idées d'évasion en préparation ...

Encourageons ici Alain et Nath dans la continuation de "Imagine a Green World"!