21/04/2014

Un magnifique ouvrage belge sur le développement durable et la communication!

 

Chacun sait que notre Terre regorge de merveilles. La magnificence de l'Arctique en est un parfait exemple. Seulement, nous savons aussi que celle-ci est mise à rude épreuve, que de nombreuses espèces végétales et animales n'existent déjà plus, du fait de l'homme... Aujourd'hui, "l'action" est de mise pour que nos petits enfants puissent encore toujours admirer papillons, pandas ou ours polaires !

 

La Communication et l'Education sont des outils incontournables pour assurer les objectifs du Développement Durable. Pour mieux appréhender ces concepts,  je vous conseille la lecture de l'ouvrage belge "Communication et Développement Durable - Pour des Pratiques Plus Responsables". Ce livre est le partage d'expériences d'hommes et de femmes du terrain, spécialistes en communication.

 

Je suis allé à la rencontre d'une des auteures, Magali Ronsmans pour une interview exclusive. Elle nous livre ci-dessous un premier avant-goût de ce magnifique ouvrage.  

COVER_Communication et developpement durable.jpg

- Vous venez à l'instant de publier un ouvrage sur la communication et le développement durable, dites-nous en plus?

 

C’est un livre qui s’adresse à toute personne impliquée, de près ou de loin, dans la communication de son organisation, entreprise, institution, association… et qui souhaite mettre en oeuvre une communication plus responsable, qui limite ses impacts sociaux et environnementaux. 

 

- Que dites-vous de ce proverbe indien "Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » ?

 

C’est une magnifique illustration du développement durable, d’autant que «la Terre » peut être compris comme étant la société au sens large : l’environnement, mais aussi le social et l’économique.  

 

- Nous avons tous une responsabilité envers les générations futures face aux enjeux sociaux et environnementaux. Seulement, comment insufler cette responsabilité par le biais de la communication?

 

La communication est présente partout, et de plus en plus « envahissante » avec les nouvelles technologies.  Nous sommes innondés de messages, provenant de tout côté.  Le livre aborde la communication selon 2 angles : 

 

- le fait de communiquer sur les enjeux liés au développement durable, sur les actions menées par l’organisation : comment faire pour éviter les dérives du « greenwashing », expliquer l’impact de ses actions mais aussi adopter certaines pratiques en terme de communication interne.

 

- nous abordons aussi l’utilisation des outils de communication, la manière la plus cohérente de les utiliser de manière à limiter l’impact environnemental et social. Cela passe par le choix des produits, des fournisseurs, mais aussi par la remise en question de certaines pratiques (quantité d’imprimés, type de papier et d’encre, type d’activités proposées pour l’organisation d’un évènement, etc.)

 

Si la communication a un rôle important à jouer pour sensibiliser le public, il est évident qu’elle doit aussi pouvoir « montrer l’exemple », adopter des pratiques cohérentes p/r au message diffusé.  

 

- Vous avez fait appel à des hommes et des femmes de terrain qui apportent à la fois leurs expériences mais plus largement des pistes de solutions à l'objectif du "développement durable »?

 

Oui, chacun a, au cours de son expérience professionnelle, cherché à faire évoluer sa pratique, réfléchi à la manière d’exercer ce métier dans la perspective d’un développement plus durable.  Ils nous font part de leurs expériences, nous partagent des exemples très concrets, et des pistes de réflexion. Chacun peut s’en inspirer pour poursuivre dans cette voie. 

 

- Quelle est la place des médias sociaux (facebook, twitter, les forums de chat, you tube...) dans l'aboutissement d'une action "green" durable ?

 

L’un de nos auteurs, Alain Hemelinckx, a évoqué cet aspect dans le livre.  Il fournit notamment des pistes d’action pour une entreprise qui souhaite communiquer ses démarches RSE sur les réseaux sociaux. Il évoque l’importance de communiquer sur les démarches de progrès, tout en démontrant le souhait d’aller encore plus loin, plutôt que de se faire passer pour « l’organisation parfaite »,  éviter les dérives d’une communication trop impérative, ne prônant pas l’interactivité. 

 

- Au lieu de communiquer, n'est-il pas grand tant que l'homme s'atèle à plutôt agir? Prenons l'exemple de l'Océan Arctique et la fonction si vitale de sa banquise mise à rude épreuve. Comment se fait-il que tout le monde est au courant de son rôle essentiel à notre devenir, de sa fonte alarmante et des conséquences catastrophiques sur chacun de nous...sans que le "politique" agisse avec rapidité et efficacité ?

 

Bien sûr, l’appel à l’action peut-être un des objectifs d’une campagne de communication.  Sensibiliser le public à une cause, c’est l’inviter à agir, à changer ses comportements quotidiens pour pouvoir améliorer la situation à son niveau, pour une évolution à petits pas.  Pour ce qui est de l’action politique, nous sommes nombreux à estimer qu’une action rapide est concrète est aujourd’hui indispensable….

 

- Ne pensez-vous pas que la "communication" dans le domaine du développement durable est un outil utilisé par un grand nombre "d'intellectuels théoriciens" pour se donner "bonne conscience" alors que "l'action" sur le terrain serait davantage plus efficace et souhaité ?  

 

Comme l’explique l’un de nos auteurs, Louis Grippa : « L’impact de la communication doit s’étudier avec l’ensemble des facteurs qui influencent le comportement ». La communication seule ne suffit pas, elle doit s’inscrire dans un cadre plus large, comprenant notamment un cadre règlementaire et des conditions structurelles qui favorisent le changement de comportement sur le terrain. 

 

- En tant que auteure de votre ouvrage, ne pensez-vous pas que le "dévéloppement durable" passe davantage par l'éducation? 

 

Bien sûr ! Et c’est l’un des objectifs du livre : fournir des élements très concrets pour enseigner et transmettre une nouvelle manière de communiquer. 

 

- Etes-vous de ceux qui soutiennent qu'il faut impérativement implémenter dans les écoles, dès l'âge de 6 ans à 18 ans, un cours de 4h/semaine appelé "civisme scientifique et pratique" où serait enseigné notamment  les bienfaits de Notre Nature...et où l'obtention du diplôme de réthorique ne serait obtenu qu'après un Stage "Educatif ou Civique (social - humanitaire - environnementale) de 6 mois + mémoire…?

 

La théorie, c’est très bien, mais rien de tel qu’une expérience de terrain.  Passer 4 heures par semaine pour mener diverses actions de civisme sur le terrain, comprendre leur intérêt et leur impact, je pense que c’est nettement plus enrichissant et probablement plus porteur. 

 

- Où pouvons-nous retrouver votre livre, est il disponible en librairie?   

Il est disponible sur le site www.edipro.eu et dans toutes les bonnes librairies Sourire

 

- Que souhaitez-vous transmettre comme message aux fans d'Ice and Green et d' Arctic05?

 

Restez é(mer)veilé devant les beautés de la nature !

10/10/2013

Le Green Up Film Festival de Bruxelles!

Aura lieu à Bruxelles  du 13 au 17 octobre 2013 le "Green Up Film Festival" belge qui est un festival de films documentaires abordant les thème du Développement Durable & de la Green economy.

L'objectif  est de sensibiliser le plus large public possible aux thématiques de l'Economie verte.

Le "Green Up Film Festival" se décline en 2 parties :

1. les 13, 16 et 17 octobre à Bruxelles : 3 jours de projections et animations gratuites sur le thème du Gaspillage et des Déchets, avec une soirée exceptionnelle sur le Gaspillage Alimentaire. 

2. le 18 octobre : lancement du festival online qui se déroulera en avril 2014 sur le site "Green Up Film Festival", et dont vous ferez la programmation en votant chaque semaine. Du 18 octobre 2013 au 15 avril 2014, découvrez chaque semaine une nouvelle bande-annonce de documentaire et votez. Les 10 documentaires ayant reçus le plus de votes seront sélectionnés et constitueront la programmation du prochain festival online qui se déroulera sur le site en avril 2014. 
Dix documentaires que vous choisissez et qui seront visionnables gratuitement en streaming pendant 2 semaines du 16 au 30 avril 2014. Votez ici en cliquant >>

 

visio1.jpg

 

Adresse=> Palais des Beaux-Arts

Rue Ravenstein 23
1000 Bruxelles - Belgique
Info & Tickets 02 507 82 00 

Plus d'info=> www.greenupfilmfestival.com

15/01/2013

Conférence à l'UCL sur les océans, le climat et l'alimentation!

Se tiendra ce mercredi 30 janvier 2013 de 16h30 à 18 h à l'Universté belge de Louvain-la-Neuve une conférence ouverte au public  à l'auditoire Science 10 à la Place des Sciences 2 sur les océans, le climat, l'alimentation et les voies de la transition vers un monde durable. 

ucl,earth and climate,terre,conférence,climate,océans,alimentation,menaces,louvain-la-neuve,universités,monaco,développement durable,biodiversité,eau,banquise,prince de monaco,réchauffement climatique,gestion de l'environnement,jean-pascal van ypersele,faculté des sciences,olivier de scruter,ressources,nations unies,faculté de droit,la bouffe,produits du terroir,bio,acidification des océans,arctique,avenir,centre de recherche,éducation,sensibilisation,que faire,protection,agir,nature,étudiants

Attention inscription limitée avant le 18 janvier 2013 - cliquez ici pour en savoir plus >>

Trois personnalités présenteront un état des lieux sur les enjeux suivants :

- Comment réaliser le droit à l'alimentation dans un monde de ressources rares ? Les promesses de l'agroécologie : par Olivier De Schutter, Professeur ordinaire à la Faculté de Droit (UCL) et Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation.

- Qui peut encore limiter le réchauffement climatique ? Bilan et perspectives 2 mois après la 18ème Conférence sur le climat à Doha: par Jean-Pascal van Ypersele, Professeur ordinaire à la Faculté des Sciences (UCL), Co-responsable du Master en siences et gestion de l'environnement de l’UCL et Co-président du 1er Congrès interdisciplinaire sur le développement durable - Quelle transition pour nos sociétés?

- Les menaces sur la vie des océans se précisent. Quels espoirs pour les surmonter ? : Par S.A.S. Albert II, Prince Souverain de Monaco. Il a créé voici 6 ans sa Fondation dédiée à la protection de l’environnement et au développement durable : les changements climatiques, la biodiversité et l’eau sont ses enjeux prioritaires.

Vous souhaitez en savoir plus sur le Centre de recherche de l'UCL sur la Terre et le Climat Georges Lemaître, cliquez ici www.uclouvain.be/teclim

15/05/2012

Les brigades vertes, l'huile de palme et la nature en ville au Jardin extraordinaire ce 20 mai sur la Une !

 
jardin extraordinaire,rtbf,brésil,les brigades vertes,police de l'environnement,traffic,animaux sauvages,déforestation,huile de palme,développement durable,equateur,forêts primaires,palmiers,culture,bio-carburant,plantation,agriculteurs,trèfle,luzerne,nature en ville,arbres d'alignement,9 milliards d'humains,crise économique,environnementale,climat,agriculture durable,accès à l'eau,biodiversité,ogm
 
 
Sommaire du Jardin Extraordinaire du 20 mai 2012 à 20H10 sur la Une. 
 
Document 1 : Brésil, les brigades vertes  
 
A Sao Paulo, la  police de l'environnement traque sans relâche, mais avec peu de moyens les traficants d'animaux sauvages et les responsables de la déforestation. Concilier préservation de l'environnement, répression et compréhension des plus pauvres, est un défi de chaque instant pour les hommes du lieutenant Camargo.

jardin extraordinaire,rtbf,brésil,les brigades vertes,police de l'environnement,traffic,animaux sauvages,déforestation,huile de palme,développement durable,equateur,forêts primaires,palmiers,culture,bio-carburant,plantation,agriculteurs,trèfle,luzerne,nature en ville,arbres d'alignement,9 milliards d'humains,crise économique,environnementale,climat,agriculture durable,accès à l'eau,biodiversité,ogm

 
Document 2 : Une huile de palme labellisée "Développement durable"
 
La province de l'Equateur, au Nord de la RDC. Les exploitants d'une plantation de 40.000ha, traditionnellement tournée vers la production de caoutchouc et de cacao se sont lancés dans la production d'une huile de palme labellisée. La moitié de la concession est maintenue en forêt primaire protgée. Les palmiers sont plantés sur des terrains qui étaient déjà en culture. L'huile fournira une petite proportion de bio-carburants, rédusiant ainsi l'énorme impact de l'acheminement de pétrole dans ces zones éloignées. L'huile de palme à usage domestique sera "contrôlée", réduisant la circulation d'huile de palme de mauvaise qualité utilisée dans le région.
La plantation, centenaire, se veut respectueuse des travailleurs et de l'environnement. L'entreprise a ouvert des écoles et des centres de santé pour les 10.000 personnes qui résident sur la concession.
 

jardin extraordinaire,rtbf,brésil,les brigades vertes,police de l'environnement,traffic,animaux sauvages,déforestation,huile de palme,développement durable,equateur,forêts primaires,palmiers,culture,bio-carburant,plantation,agriculteurs,trèfle,luzerne,nature en ville,arbres d'alignement,9 milliards d'humains,crise économique,environnementale,climat,agriculture durable,accès à l'eau,biodiversité,ogm

 
Document 3 : Des agriculteurs en "Développement durable"
 
Nous allons chez Mr et Mme Raucq à Lens. Ce couple d'agriculteur a décidé de travailler en autonomie. Ils n'achètent pas de soja (responsable de déforestation, OGM ...) pour alimenter leurs bêtes; ils cultivent leur propre alimentation (trèfle, luzerne). Une belle biodiversité se développe dans des prairies permanentes. Des haies abritent les oiseaux des champs.
 
Document 4 : La nature en ville
 
Nous sommes de plus en plus de terriens à prendre les villes d'assaut. De gigantesques mégapoles ne cessent de s'étendre. Dans cette optique, laissons des coins de verdure en ville mais en les gérant aussi. Les arbres d'alignement semblent là pour la décoration mais ont leur utilité pour la biodiversité. Quelques exemples à Bruxelles.
 

jardin extraordinaire,rtbf,brésil,les brigades vertes,police de l'environnement,traffic,animaux sauvages,déforestation,huile de palme,développement durable,equateur,forêts primaires,palmiers,culture,bio-carburant,plantation,agriculteurs,trèfle,luzerne,nature en ville,arbres d'alignement,9 milliards d'humains,crise économique,environnementale,climat,agriculture durable,accès à l'eau,biodiversité,ogm

 
Document 5 : Thierry Hance et son nouvel ouvrage aux Ed.Racine
 
Un monde sous pression : dix voies d'avenir pour neuf milliards d'humains. 
Des défis gigantesques attendent l'Humanité. Nous serons 9 milliards en 2043 dans seulement 31 ans. Il faudra gérer cette augmentation de population dans un monde secoué par les crises qu'elles soient économiques, alimentaires, climatiques ou qu'elles touchent à la biodiversité. Après une analyse de ces grands enjeux, ce livre montre qu'il est possible de trouver des solutions et porpose dix voies pour assurer un bien-être minimal à tous à l'horizon 2050. Cela implique de revoir notre rapport à l'économie et au monde vivant, rééquilibrer les relations entre Nord et Sud et d'effectuer des choix de développement qui privilégient une agriculture durable et la réalisation des besoins de base comme l'accès à l'eau et à l'alimentation.