27/04/2012

Les premières petites fleurs de printemps en forêt ...

Avec l'arrivée des beaux jours et le retour des balades, l'on peut déjà observer et découvrir les premiers signes du printemps. En effet, le temps plus clément fait éclore les premiers bourgeons mais également les premières floraisons. 

En route donc pour la découverte de deux magnifiques petites plantes à fleurs, l'une blanche et l'autre jaune. Facilement reconnaissables, elles se rencontrent en forêt; dans les sous-bois ou encore en bordure des chemins où elles forment de véritables tapis décoratifs.  

anémone sylvie, anémone des bois, anemone nemorosa,fleur de printemps en forêt

Colonie d'Anémones sylvie (Anemone nemorosa) © Vinciane Allebroeck 

L'Anémone sylvie (Anemone nemorosa) 

L'Anénome sylvie ou Anémone des bois est une petite plante vivace de 10 à 20 cm de haut aux fleurs très précoces puisqu'elles fleurissent vers la fin mars jusque fin avril. A partir de cette période, la plante entre en période de repos pour une durée de 9 mois. Avec un peu de chance vous aurez encore la possibilité d'apercevoir de petites colonies d'anémones ces prochains jours. 

Appartenant à la famille des Renonculacées, l'Anémone est l'une des fleurs les plus typiques en forêt (forêt de feuillus et résineux) mais elle colonise également les clairières et les fourrés aux sols frais. Sa fleur fortement découpée et très souvent teintée de blanc peut également contenir quelques reflets de mauve rougeâtre.   

DSC04582.JPG

Anémones sylvie (Anemone nemorosa) © Vinciane Allebroeck

Une des principales particularités de l'Anémone Sylvie est que sa fleur suit la course du soleil. En journée, elle se tourne donc toujours face au soleil alors que la nuit, s'il pleut et que le temps est plus frais; elle se replie la tête vers le bas pour empêcher dit-on la pluie ou encore la rosée d'abîmer son pollen.

  DSC04558.JPG

 Colonie d'Anémones sylvie (Anemone nemorosa) © Vinciane Allebroeck

Attention toutefois car la plante est réputée comme toxique à cause de la protoanémonine qu'elle contient. Toute la plante est d'une âcreté extrême tant et si bien qu'aucun n'animal n'y touche. La substance toxique contenue dans la plante peut en effet provoquer d'importantes irritations de la peau (cloques), de violentes contractions musculaires, des coliques sanglantes ou encore des troubles respiratoires et cardiaques.

A noter toutefois que l'essence d'Anémone sylvie s'utilise encore aujourd'hui en homéopathie contre l'eczéma, le dyspnée nerveuse et les rhumatismes musculaires. 

La Ficaire fausse renoncule (Ranunculus ficaria) 

La Ficaire fausse renoncule est une plante vivace de 10 à 20 cm appartenant également à la famille des Renonculacées et colonise les forêts et prairies sous la forme de véritables tapis vert et jaune. Si les conditions météorologiques sont favorables, il est déjà possible de l'observer à la mi-février et ce jusqu'en mai. Le nom ficaire vient de Ficus qui signifie "figue" car ses bulbes* font étrangement penser à ce fruit. 

ficaire

 Colonie de Ficaires fausse renoncule (Ranunculus ficaria) © Vinciane Allebroeck

La Ficaire se présente sous la forme d'une tige rampante ou bien dressée au bout de laquelle s'épanouit une petite fleur en forme d'étoile composée de 8 à 12 pétales jaunes d'or. La plante apprécie les endroits ombragés ainsi que les sols frais et riches. A noter également que la fleur ne s'ouvre entièrement qu'en plein soleil et que cette dernière a tendance à blanchir en vieillissant. Les feuilles en forme de coeur échancré sont luisantes, vertes fonçées, souvent marbrées de pourpre ou de taches claires et sont étalées en rosette* ou en bouquet serré.

Ficaire La Héronnière DSC03695.JPG

 Ficaires fausse renoncule (Ranunculus ficaria) © Vinciane Allebroeck

Jadis, la Ficaire était reconnue comme plante médicinale pour soigner le scorbut, ses bulbes utilisés pour soigner les verrues et elle servait également de nourriture en temps de disette. La Ficaire est une plante ambigue car elle est toxique pendant la période de floraison (substances vénéneuses) mais également consommée pour ses jeunes pousses. Attention toutefois car ses effets indésirables peuvent être nombreux, à savoir : vomissements, diahrées, étourdissements, covulsions, paralysie, dermites ...

  

*Rosette : ensemble de feuilles disposées en cercle à partir du collet de la plante.

*Bulbe : pousse souterraine verticale.

16/03/2012

La semaine du printemps sans pesticides...près de chez vous!

Du 20 au 30 mars 2012 se tiendra la semaine pour les alternatives aux pesticides. 10 jours pendant lesquels des citoyens, des associations, des collectivités, … organiseront des actions de sensibilisation, de formation et d’information pour se mobiliser pour un avenir sans pesticides.

La semaine sans pesticides vous propose donc en Belgique plus d'une centaine d'évènements, de conférences, d'ateliers, de marches, de projections, d'animations….près de chez vous - cliquez ici pour en savoir plus >> ! 

semaine sans pesticides.jpg

Plus d'info en surfant sur www.semainesanspesticides.be

05/11/2011

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus)

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus) appartient à la famille des Coprinaceae et vu sa grande popularité, il est très facilement reconnaissable. Présent en été et en automne, il affectionne tout particulièrement les pelouses et les abords des routes mais se rencontre également sur les terrains dont le sol a été remué ou le compost. Pour la petite histoire, le Coprin chevelu surabondait dans les tranchées pendant la guerre.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Duo de jeunes Coprins chevelus (Coprinus comatus).

Parc Régional de la Héronnière - Watermael-Boitsfort.  

D'une hauteur de 4 à 14cm, il possède un pied creux de couleur blanche surmonté d'un chapeau de forme cylindrique ou ovoïde qui s'allonge tout au long de la croissance.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Croissance du Coprin chevelu (Coprinus comatus).  

 Dès l'ouverture du chapeau, un anneau étroit, fragile et mobile apparaît sur le pied.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Présence d'un anneau sur le pied.

Le chapeau, dont le diamètre varie entre 5 et 10cm, est garni de nombreuses mèches blanches, laineuses et hirsutes qui se retroussent comme des "cheveux". A noter qu'en son sommet, le chapeau est souvent de couleur brunâtre.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Présence de mèches blanches, laineuses et hirsutes sur le chapeau. 

Sous le chapeau apparaissent des lames* blanches (non visibles sur le cliché) qui avec le temps deviendront roses puis noires. Au fur et à mesure que le champignon vieillit, les bords du chapeau s'écartent du pied, noircissent et finissent par se dissoudre en une encre noire. On dit alors que le champignon est déliquescent.

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Coprin chevelu, Coprinus comatus, mycologie, balade champignons

Au final, ne persistera plus que le pied avant la destruction et la disparition complète du champignon.

coprin chevelu,coprinus comatus,mycologie,balade champignons,parc régional de la héronnière

 L'aspect général d'un champignon  

Champignon

 

*Anneau : partie du voile qui entoure le champignon quand il est jeune et qui reste suspendu au niveau du pied à l'ouverture du chapeau.

*Lames : les lames sont les feuillets fixés radicalement sur la face inférieure du chapeau des champignons dits lamellés.

*Spore : élément unicellulaire dont la germination donne une forme préparatoire à la reproduction sexuée. Venant du grec spora, les spores sont les "graines" de champignons.

*Sporée : dépôt des spores du chapeau.

*Tubes : éléments situés sous le chapeau de certains champignons comme les bollets et les polypores et qui contiennent les cellules fertiles.

*Volve : membrane qui entoure complètement le chapeau et le pied de certains champignons quand ils sont jeunes et qui se déchire au moment où le pied s'allonge.  

Législation en matière de champignons en région bruxelloise

mycologie,balade champignons,interdiction cueillette champignons

Afin de préserver la biodiversité et en l'occurence, les 900 espèces de champignons dénombrées dans les forêts et bois de la région bruxelloise; la cueillette de champignons est aujourd'hui formellement interdite. En effet, ce n'est pas la cueillette proprement dite qui nuit aux espèces mais leur nombre ainsi que le piétinement incessant du sol par les promeneurs et cueilleurs de champignons. N'oublions pas que lorsque l'on cueille un champignon, on lui enlève son organe reproducteur et que chaque fois, un peu de la biodiversité disparaît !

Prudence en matière de cueillette dans les domaines privés

Parmi les 3.000 espèces de champignons que l'on trouve en Belgique, l'ingestion de certains individus peut occasionner de nombreux effets secondaires mais également s'avérer mortelle. En effet, des symptômes qui surviennent plus de 6 heures après un repas de champignons sauvages sont souvent le signe d'une intoxication grave comme dans le cas de l'Amanite phalloïde, et les petites Lépiotes.

Parmi les champignons toxiques, l'on retrouve également l'Agaric jaunissant (Agaricus xanthoderma), le Bollet de Satan (Boletus satanas), l'Amanite panthère (Amanita pantherina), l'Entolome livide (Entoloma lividum), le Gyromitre comestible (Gyromitra esculenta), le Paxille enroulé (Paxillus involutus), les Clitocybes (Clitocybe) ...

Dans tous les cas, et cela prévaut pour toutes les espèces de champignons; ne vous fiez pas à votre instinct ni à un seul et unique critère pour déterminer un champignon. Ne consommez jamais une espèce qui vous est inconnue et préférez demander l'aide d'un mycologue chevronné. 

Les plaisirs de la table

coprin chevelu,coprinus comatus,mycologie,balade champignons,parc régional de la héronnière

D'un point de vue gastronomique, Le Coprin chevelu est uniquement comestible quand il est jeune et que son chapeau est encore entièrement soudé au pied. Afin de préserver son goût délicat, il est nécessaire de le consommer directement après la récolte ou même en cours de promenade. Attention toutefois à ne pas le confondre avec son cousin le Coprin noir d'encre (Coprinus atramentarius) qui pousse en touffe et possède un chapeau gris finement moucheté. En effet, consommé avec de l'alcool; le Coprin noir d'encre est toxique et peut provoquer des oedèmes de la face.

Que faire en cas d'intoxication ?

En cas de doute et si vous éprouvez le moindre effet secondaire après avoir consommé des champignons; contactez sans attendre le Centre Antipoisons au 070/245.245. ou www.poisoncentre.be 

Afin d'évaluer la sévérité de l'intoxication, le médecin vous posera quelques questions telles que l'endroit de la cueillette, le délai entre la cueillette et la consommation, le mode de préparation, l'éventuelle consommation d'alcool, les symptômes ...

Selon la sévérité de la situation le médecin conseillera ou non une éventuelle hospitalisation.  

Le Coprin chevelu (Coprinus comatus) en vidéo

 Coin lecture

- Larousse Nature en poche - Les champignons - Reconnaître plus de 440 espèces en France et en Europe 

Shelley Evans et Geoffrey Kibby - traduction Guillaume Eyssartier - Larousse 2006 - 296p.

- Guide de terrain - Classes Vertes - Reconnaître les champignons (à l'attention des enseignants, animateurs et parents)

Christian Guilleaume - Editions De Boeck 2004 - 33p.